photo-1428699190791-2c4f8b144d06

26032016-IMG_8251

Art floral liturgique

La beauté de la liturgie et des lieux qui nous sont confiés passe par le soin que nous y apportons. Et par la création… Deux équipes fleurissent : à l’église : Caroline  à la chapelle : Carla

Choeur de la Trinité

Un choeur spécialisé dans la musique sacrée exécute les plus belles pièces du répertoire y compris parfois contemporain. Les répétitions ont lieu le mercredi dans l’église de 20h à 22h15. site web

Les 150 ans de l’église (novembre 1867 – 2017) : quatre jours du 16 au 19 novembre 2017

Retrouver les programmes et tous les détails sur notre page « 150 ans »

Organistes titulaires

Loïc Mallié

organiste titulaire

Thomas Lacôte

organiste titulaire

Jean-François Hatton

organiste titulaire

Carolyn Shuster Fournier

organiste titulaire

Ancien élève d’Olivier Messiaen et invité à jouer à la Trinité pour le Festival Messiaen en 2008, lauréat de plusieurs concours internationaux dont le grand prix d’improvisation à Chartres en 1982, concertiste et compositeur, Loïc Mallié est professeur honoraire des CNSM de Paris et de Lyon, où il tient le Grand Orgue à Saint Pothin.

Thomas Lacôte est organiste titulaire du Grand Orgue de la cathédrale de Bourges, professeur associé au CNSM de Paris et professeur au CRR d’Aubervilliers.
Tous deux ont appris à mettre leurs qualités d’interprètes, d’improvisateurs et de compositeurs au service de la liturgie qu’ils affectionnent particulièrement.

Jean-François Hatton est actuellement organiste et maître de chapelle de l’église Saint-Ferdinand des Ternes, professeur au Conservatoire Claude Debussy (Paris XVII).

Après avoir été organiste à la Cathédrale américaine à Paris, elle fut nommée en 1989 titulaire de l’orgue de chœur Aristide Cavaillé-Coll de l’église de La Trinité où elle créa les « Concerts du Jeudi ». Concertiste internationale, elle joue régulièrement en Europe et aux Etats-Unis. Elle est dédicataire de nombreuses œuvres contemporaines ; ses disques ont été salués chaleureusement par la critique.

Messiaen et le grand-orgue

Le grand-orgue a été construit en 1868 par Cavaillé-Coll. Aristide Guilmant en fut le titulaire jusqu’en 1901. Charles Quef lui succéda et y accompagna les funérailles de Rossini. Olivier Messiaen, grand compositeur et homme de foi, le tint de 1931 jusqu’à sa mort en 1992. Naji Hakim a pris sa succession jusqu’en 2008.

N’ayant jamais voulu séparer sa foi chrétienne de sa musique, Olivier Messiaen a assuré durant plus de 60 ans sa mission d’organiste liturgique. Et lorsqu’il était présent à la Trinité, c’était d’abord en chrétien. Du haut de la tribune de l’orgue, accompagné de son épouse Yvonne Loriod, il participait attentivement à la messe, dans la prière et la contemplation. L’orgue était son univers, toute sa vie : “J’aime mon orgue ! Il est pour moi un frère, un fils, et je serais désespéré de m’en séparer.”

Ce qui étonnait chez ce compositeur à la renommée universelle, c’était l’extrême simplicité avec laquelle il accomplissait son service. Une de ses plus grandes joies était d’improviser sur le plain-chant. Il cherchait toujours à respecter au mieux la tonalité de la fête célébrée, la couleur des lectures du jour.
Puisant dans la richesse du cycle liturgique, c’est à l’orgue de la Trinité que Messiaen a expérimenté ses timbres variés et trouvé l’inspiration de ses principales œuvres : la Nativité, la Transfiguration, l’Ascension, la Pentecôte, le mystère de la Sainte-Trinité, l’Eucharistie…
Des quatre coins du monde on venait écouter cette “musique-vitrail, véritable arc-en-ciel théologique”.

Révélons la Trinité

Visites guidées Le 1er dimanche de chaque mois, à 16h, l’équipe vous accueille pour une visite gratuite. Mise en valeur du patrimoine : pour en savoir plus…

Une découverte originale de l’église en drone !