Collectes de Carême 2019

Comme chaque année, pendant le Carême, nous essayons de répondre à l’appel adressé par le Christ à vivre l’aumône. La paroisse propose de vous associer au choix à l’un des trois projets suivants. Vous trouverez dans l’église des enveloppes pour y déposer votre offrande en liquide ou en chèque (pour les chèques d’un montant supérieur à 10 eur., un reçu fiscal pourra vous être envoyé).

Projet n°1 : la soupe de la Trinité

  • 4 jours par semaine, dans la crypte, des équipes de bénévoles préparent et servent un repas à environ 180 « invités » dans une ambiance paisible et fraternelle.
  • Votre don contribuera à la préparation de ces repas pour nos frères et sœurs les plus démunis.
  • Chèque à l’ordre de « Trinité Solidarité »

Projet n°2 : le groupe Frat’Trinité

  • Ce nouveau groupe paroissial promeut une fraternité authentique entre des personnes en situation de grande précarité et des jeunes professionnels.
  • Votre don permettra aux premiers de participer cet été au Parcours Espérance (Paray-le-Monial) et en novembre à la rencontre Fratello autour du pape François.
  • Chèque à l’ordre de « Trinité Solidarité »

Projet n°3 : la paroisse de Musha (diocèse de Kigali, Rwanda)

L’église paroissiale de Musha portant des stigmates du génocide

  • Dans cette paroisse du Rwanda, un long processus de reconstruction est engagé depuis le génocide, celui des cœurs blessés mais aussi celui des murs détruits. Le P. François Nsanzabacu, jeune curé (prêtre de la Communauté de l’Emmanuel, bien connu de notre curé, le P. Emmanuel), lance un S.O.S.
  • Votre don servira à la réhabilitation de deux « postes de brousse » dont le délabrement empêche la célébration la messe.
  • Chèque à l’ordre de « ADP Trinité »
  • Voici le témoignage du P. François :

Une paroisse de l’Archidiocèse de Kigali au Rwanda vous envoie un SOS.

La paroisse Musha est l’une des 31 paroisses de l’Archidiocèse de Kigali. Avec une population totale de près de 55.000 habitants dont 27.000 chrétiens catholiques, elle couvre un milieu rural, pauvre, dont la population ne vit que de l’agriculture de subsistance.

Affaiblie par le génocide perpétré contre les Tutsi en 1994, la paroisse de Musha a perdu une grande partie de sa population dans cette tragédie du siècle. Plus de 5.000 personnes ont péri dans l’église paroissiale ! Près de l’église se trouve un mémorial abritant plus de 22.000 corps !

La pastorale post génocide a été très difficile. Un grand nombre des chrétiens avaient abandonné la foi et l’Eglise. Cependant, timidement, la vie à la paroisse a repris et vers l’année 2000 les services pastoraux ont pu être relancés. Les initiatives de réconciliation engagées par l’Eglise d’un côté et le gouvernement de l’autre ont abouti à une cohabitation pacifique de la population. Aujourd’hui, à voir comment les rescapés de génocide vivent à côté de ceux qui ont pris part au génocide, un étranger croirait que rien ne s’est passé. Dieu Merci ! Actuellement, le processus de la réconciliation se poursuit : se réconcilier avec le prochain, se réconcilier avec soi-même, se réconcilier avec l’Eglise et se réconcilier avec Dieu.

Pour réparer les blessures des coeurs, il faut aussi réparer les murs : réparer la Maison de Dieu pour pouvoir se réconcilier avec Lui.

Projection de l’église paroissiale de Musha réhabilitée (Projet 2020-2021)

Si à partir de 2020 la paroisse envisage de réhabiliter l’église principale, elle doit réhabiliter en 2019 plusieurs chapelles (postes), en particulier 2 chapelles actuellement interdites d’accès par le gouvernement, parce que jugées dangereuses ou insalubres.

  • La chapelle de Duha est ainsi fermée aux services liturgiques. Elle se situe à plus de 3 heures de marche de l’église paroissiale. Les chrétiens âgés et à santé fragile qui ne peuvent pas se déplacer à pied ne bénéficient plus de la liturgie dominicale ! Coût de la réhabilitation (assainissement, construction de sanitaires) : 5.000 euros.
  • La chapelle de Runyinya est également fermée en raison d’un risque d’effondrement. Il faut la reconstruire pour qu’elle puisse à nouveau accueillir les 500 fidèles qui s’y rendaient. Coût de la reconstruction : 12.000 euros.

Paroisse de Musha, chapelle de Duha

Paroisse de Musha, Chapelle de Runyinya