Confinement : vivre une liturgie domestique le dimanche ?

Source : catechese.catholique.fr

Au début de ce deuxième confinement national et jusqu’à ce que nous puissions tous nous retrouver en assemblée paroissiale, nous pouvons continuer ou (re)commencer à célébrer des liturgies domestiques, nous pouvons vivre ces célébrations en famille, en « Église domestique » (Lumen gentium, n. 11).

Vivre une liturgie familiale chez soi

Accueillir le Seigneur dans sa maison, au milieu de sa famille et de son quotidien, quelle joie !

Les célébrations de la Parole sont au cœur de l’activité catéchétique. Elles obéissent à une dynamique rituelle : une entrée pour marquer sa disposition à être en présence de Jésus Christ, la réception du don de Dieu dans la proclamation de sa Parole, son appropriation par des gestes significatifs et sa reddition dans la prière et la vie de charité qui prolonge l’envoi après la conclusion. Cette structure est très accessible aux parents et aux enfants.

Comment préparer sa maison ?

La préparation est un moment majeur. Chacun peut y participer, sans oublier les plus jeunes. Voici quelques indications pour répartir les missions.

Décoration et préparation du lieu :

Prenons soin du lieu et de notre tenue en ce jour de fête.

Choisissons un lieu dans cette maison confinée : lieu pour accueillir l’Invité, le visiteur tant attendu.

Plaçons une croix ou une image de Jésus, une fleur, une bougie… ou le cierge pascal que l’on aura confectionné pour la Vigile pascale, pendant le premier confinement. Mettons un carnet avec les noms de toutes les personnes à porter dans nos prières et dont nous prenons des nouvelles. Prenons l’avis de tous pour le décorer.

Ce coin de prière restera toute la semaine pour se ressourcer, comme un lieu spirituel et apaisant, reposant. Nous l’aménagerons de semaine en semaine.

Choix des chants :

Vous pouvez puiser dans votre répertoire familial un chant adapté au temps liturgique, ou en apprendre un nouveau. Pensez à imprimer ou recopier les paroles !

Sur le site Liturgie & Sacrements, vous trouverez un ensemble de propositions adaptées pour la fête de la Toussaint et le Temps de l’Avent :

Liturgie de Toussaint : suggestion de chants
Choisir des chants adaptés au temps de l’Avent

Se préparer à lire

On nomme à l’avance un ou plusieurs lecteurs.

Vous pouvez trouver les lectures du jour sur le site de l’AELF, en cliquant sur Dimanche prochain puis Télécharger les textes (.doc) ou dans la revue Magnificat, Magnificat Junior (7-12 ans), Prions en Eglise ou encore Parole et Prière.

Pour se préparer et bien lire, voici quelques conseils.

Le Pape insiste sur la qualité de la lecture : « Nous nous rassemblons pour écouter ce que Dieu a fait et compte faire encore pour nous. Dieu lui-même parle à son peuple. Il faut chercher de bons lecteurs, qui savent lire, pas ceux qui lisent [en écorchant les mots] et on ne comprend rien. De bons lecteurs. Ils doivent préparer. » Donc éviter de découvrir les lectures au dernier moment : le lecteur est le porte-parole du Seigneur ! C’est parce que la Parole a déjà vibré dans notre cœur que nous pouvons nous mettre à son service avec justesse. En effet, la Parole de Dieu n’est pas une scène de théâtre et le lecteur n’est pas un comédien : il doit être sobre. Cela ne veut pas dire qu’il faut lire sans habiter le texte, ou « recto tono », mais il est essentiel de faire confiance au texte lui-même, de s’effacer devant lui, de s’effacer devant le Seigneur.

Psalmodie du psaume :

Comment bien chanter le psaume ? Il existe différentes manières de psalmodier, que nous présente le service de pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse d’Orléans :

En réponse à la Parole, en union des voix, nous sommes invités à chanter le “psaume responsorial”. Le psaume est Parole de Dieu et il est aussi paroles données par Dieu aux hommes pour lui répondre. Le Christ lui-même prie les psaumes, nous disent les évangiles. Ces poèmes sont de préférence chantés (cantillés), même si l’on est seul. Différentes mises en œuvre à la maison pour que tous participent :

  1. Le soliste chante l’antienne, l’assemblée reprend, puis il cantille seul les strophes. L’assemblée participe par son écoute active et priante et reprend le refrain entre les strophes.
  2. Le soliste chante l’antienne, tous reprennent, puis le soliste entonne les deux premiers vers, et l’assemblée les deux suivants sur les mêmes tons. Le refrain peut être repris après chaque strophe (4 vers) ou seulement à la fin du psaume.
  3. Après mise en oeuvre de l’antienne, le soliste chante les 4 vers et l’assemblée reprend les deux derniers. Ainsi pour chaque strophe. Cette répétition nous imprègne.

Conduire le partage de la Parole :

Choisir un commentaire de l’évangile (par exemple celui de KTO, ou encore celui de Croire) et une activité pour les tout-petits. Vous pouvez profiter des coloriages et activités de Magnificat Junior.

Préparer le temps de louange-intercession :

Dans notre intercession, nous présentons avec confiance au Seigneur :

  • notre souci du prochain le plus lointain : pour l’Eglise, le monde, les pauvres et les malades
  • notre souci du prochain le plus immédiat : famille, communauté de foi, paroisse, amis, voisins dont nous prenons des nouvelles

L’un d’entre nous peut se charger de préparer les premières et laisser ensuite l’expression d’intentions libres. Chacun prépare alors personnellement sa contribution à la prière.

Choix du « conducteur » de la célébration :

Qui peut lire ? bénir ? ouvrir et conclure ? tous les baptisés !

Pour le dimanche 8 novembre, voici un guide préparé par le diocèse d’Orléans.