Le mot du curé (14 mars 2020)

« L’espérance ne déçoit point » (Rm 5,5)

La grave pandémie est entrée récemment dans une nouvelle étape pour notre pays. Cela va profondément impacter notre vie personnelle, familiale, professionnelle et paroissiale, cela avec une ampleur et une durée inédites.

La réponse à ce drame ne peut être uniquement spirituelle ; il est conforme à notre dignité d’hommes et de femmes créés à l’image de Dieu de mettre en œuvre tous les moyens humains à notre disposition pour lutter autant que possible contre un tel mal. Les autorités compétentes ont pris une première série de mesures radicales. Notre archevêque nous a adressé hier un message dans lequel il nous partage quelques clés spirituelles pour vivre le temps présent et nous prescrit quelques mesures dont la plus douloureuse est sans aucun doute la suspension des messes dominicales pour les fidèles dans toutes les églises d’Ile de France.

La suspension des célébrations communes ne signifie pas l’interruption de notre communion au Christ et de notre communion fraternelle ! Nous allons continuer à marcher à la suite du Christ en ce temps de Carême, mais autrement.

Il est normal que chacun réagisse différemment à cette crise sanitaire et à ses conséquences très concrètes. Il est normal que nous puissions avoir besoin d’un peu de temps pour les accepter et entrer dans une nouvelle manière de vivre.

*   *   *

Je voudrais vous partager deux convictions qui m’habitent aujourd’hui :

(1) Comme l’avait affirmé Benoît XVI, « celui qui prie n’est pas seul ». Nous sommes invités à limiter nos déplacements et nos échanges sociaux non nécessaires ; pour quelques semaines, certains d’entre nous vont expérimenter une solitude assez importante, je pense en particulier aux personnes âgées ou fragiles pour lesquelles le confinement doit être plus strict. Je voudrais nous redire ces mots : « celui qui prie n’est pas seul ». Comme les membres d’un immense « monastère invisible » au cœur de notre ville de Paris, nous allons être unis dans une même intercession confiante pour la paroisse et le monde.

(2) Plus largement, et c’est ma deuxième conviction, nous pouvons porter un regard de foi et discerner les appels de Dieu. Si une épreuve n’est jamais une grâce en soi – jamais ! –, nous croyons qu’en toute situation, à chaque instant, il y a une grâce à recevoir.

Je suis donc convaincu que les semaines à venir pourront être l’occasion d’une communion personnelle avec le Christ plus intense : nous allons prier sans doute différemment, peut-être plus longuement ; nous allons avoir peut-être davantage de temps pour nous nourrir de la Parole de Dieu ou pour nous former, etc.

Les semaines à venir seront aussi l’occasion d’une communion fraternelle plus importante par la prière des uns pour les autres et par une attention plus grande aux besoins concrets de nos proches et de nos voisins d’immeubles, etc.

Frères et sœurs, selon les mots de l’apôtre Paul, « la tribulation produit la constance, la constance une vertu éprouvée, la vertu éprouvée l’espérance. Et l’espérance ne déçoit point, parce que l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous fut donné. » (Rm 5,4-5). Non, l’espérance ne déçoit point !

*   *   *

Demain, il n’y aura pas de messe dominicale ouverte aux fidèles. Les prêtres de la paroisse célèbreront une messe à l’intention de l’ensemble de la paroisse, en présence des 6 catéchumènes qui recevront prochainement le baptême et de quelques consacrées qui ont pour vocation d’intercéder pour le monde.

Demain, l’Église sera ouverte de 10h à 21h et vous pourrez venir vous y recueillir devant le Saint-Sacrement qui sera exposé.

De 14h à 21h, des prêtres seront disponibles pour le sacrement de la réconciliation. En faisant l’expérience de la miséricorde du Père, nos cœurs pourront s’ouvrir davantage pour recevoir le surcroît de grâces dont nous avons besoin et nous pourrons être pour les autres les témoins de la douce miséricorde et de la « joyeuse espérance ».

*   *   *

Vous trouverez les informations concernant ce week-end et la semaine à venir sur la page dédiée de notre site internet.

Pour pouvoir garder le contact pendant ces semaines, recevoir régulièrement par mail les informations essentielles, je vous propose de vous inscrire dès à présent à la liste de diffusion spécifique sur notre site internet.

Restons connectés ensemble ! Nous vous partagerons régulièrement quelques pistes pour vivre avec profit ce temps de retraite forcé ainsi que les initiatives de charité concrètes que l’Esprit ne manquera pas de susciter au milieu de nous.

 

 Restons connectés ensemble

Permettez-moi de conclure avec ces mots de saint Paul : « Soyez unis les uns aux autres par l’affection fraternelle […]. Ne ralentissez pas votre élan, restez dans la ferveur de l’Esprit, servez le Seigneur, ayez la joie de l’espérance, tenez bon dans l’épreuve, soyez assidus à la prière. Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin […]. » (Rm 12).

En communion de prières,

P. Emmanuel Pinot, curé