Introduction générale

Un kit pour se laisser transformer de prière

Entre l’Ascension et la Pentecôte, nous répondons comme les Apôtres à l’invitation de Jésus : « Il leur enjoignit de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’y attendre ce que le Père avait promis », c’est-à-dire l’Esprit Saint (cf. Ac 1,4). Avec la Vierge Marie, ils se sont donc rendus au Cénacle pour prier. Le dixième jour, c’est dans ce lieu qu’ils ont reçu le grand souffle et le feu de l’Esprit Saint.

Nous-mêmes, en ces jours qui précèdent la Pentecôte, mettons-nous aussi en prière, « d’un même cœur » (cf. Ac 1,14), pour demander la grâce d’un renouvellement personnel et paroissial, comme une nouvelle Pentecôte.

En ces temps de crise, nous avons besoin d’un surcroît d’Esprit Saint pour discerner les appels de Dieu et y répondre généreusement. L’avenir du monde et de l’Église en dépend.

Une proposition de déroulement

Chaque jour, sur cette page, vous trouverez une brève vidéo d’introduction. Vous trouverez également un passage de la Parole de Dieu accompagné d’une méditation ou d’une catéchèse pour nourrir votre prière.

Voici une proposition de déroulement que vous pourrez librement adapter selon votre disponibilité (5 minutes – 25 minutes) et les inspirations de l’Esprit Saint.

  • Introduction à la prière (= mise en présence de Dieu, signe de croix).
  • Chants de louange (option)
  • Parole de Dieu.
  • Texte de méditation.
  • Temps d’intériorisation de la Parole de Dieu
    • Prenez votre temps ; à partir de ce que vous avez lu et médité, n’hésitez pas à adresser à Dieu des prières libres – demande, intercession, etc.
    • Si vous êtes pressés, après la lecture, contentez vous de choisir une phrase ou une expression qui vous « touche », soulignez-là et répétez-la plusieurs fois pour qu’elle s’inscrive dans votre mémoire)
  • Prière du jour.
  • Prière à l’Esprit Saint (Veni Creator ou Veni Sancte Spiritus)
  • Je vous salue Marie
  • Conclusion (signe de croix)

En option : une proposition d’action pour la journée.

video d’introduction à la neuvaine et au premier jour

J1 Vendredi 22 mai

Vendredi 22 (J1) : Introduction

video d’introduction à la neuvaine et au premier jour

Parole de Dieu

Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ? ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » (Lc 11)

Méditation

À la Pentecôte, l’Esprit fait sortir d’eux-mêmes les apôtres et les transforme en annonciateurs des grandeurs de Dieu, que chacun commence à comprendre dans sa propre langue. L’Esprit Saint, de plus, infuse la force pour annoncer la nouveauté de l’Évangile avec audace, à voix haute, en tout temps et en tout lieu, même à contre-courant. Invoquons-le aujourd’hui, en nous appuyant sur la prière sans laquelle toute action court le risque de rester vaine, et l’annonce, au final, de manquer d’âme. Jésus veut des évangélisateurs qui annoncent la Bonne Nouvelle non seulement avec des paroles, mais surtout avec leur vie transfigurée par la présence de Dieu. (Pape François, Evangelii Gaudium, 259, 2).

Temps de méditation

Prière du jour

Dieu notre Père, toi qui nous as tout donné en Jésus et qui as fait naître l’Eglise dans le souffle de l’Esprit Saint, fais nous vivre des sept dons de l’Esprit, esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et d’affection filiale, esprit d’adoration, pour faire de nous de vrais disciples missionnaires.

Je vous salue Marie.

Invocation de l’Esprit Saint

On pourra lire ou chanter le Veni Sancte Spiritus (Hymne de la Pentecôte).

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs
et envoie du haut de ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle. Amen.

Action pour la journée

Au choix, on pourra :

  • (Ré)apprendre par coeur la liste des 7 dons de l’Esprit
  • (Ré)apprendre l’une ou l’autre strophe du Veni Sancte Spiritus.
  • Prendre quelques instants de silence avant de noter par écrit une grâce qu’aujourd’hui on souhaiterait recevoir au jour de la Pentecôte. Par exemple : une lumière dans un discernement professionnel, un zèle renouvelé pour l’évangélisation, une fidélité pour la prière, la force pour demander pardon, etc.

J2 Samedi 23 mai

Deuxième jour : le don de crainte

Parole de Dieu (Psaume 33)

Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m’entendent et soient en fête !
Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom.

Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre.
Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses.
L’ange du Seigneur campe à l’entour pour libérer ceux qui le craignent.

Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !
Saints du Seigneur, adorez-le : rien ne manque à ceux qui le craignent.
Des riches ont tout perdu, ils ont faim ;
qui cherche le Seigneur ne manquera d’aucun bien.

Venez, mes fils, écoutez-moi, que je vous enseigne la crainte du Seigneur.
Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ?
Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides.
Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche-la.

Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris.
Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.
Il est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu.

Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre.
Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé.
Le mal tuera les méchants ; ils seront châtiés d’avoir haï le juste.
Le Seigneur rachètera ses serviteurs :
pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.

Méditation (Pape François)

« (…) nous savons bien que Dieu est Père, et qu’il nous aime et veut notre salut, et qu’il pardonne, toujours ; c’est pourquoi il n’y a aucune raison d’avoir peur de lui !
La crainte de Dieu, au contraire, est le don de l’Esprit qui nous rappelle combien nous sommes petits face à Dieu et à son amour et que notre bien réside dans l’abandon, avec humilité, avec respect et confiance, entre ses mains. Telle est la crainte de Dieu : l’abandon dans la bonté de notre Père qui nous aime tant. Lorsque l’Esprit Saint établit sa demeure dans notre cœur, il nous transmet réconfort et paix, et nous conduit à nous sentir tels que nous sommes, c’est-à-dire petits, avec cette attitude – tant recommandée par Jésus dans l’Évangile – de celui qui place toutes ses préoccupations et ses attentes en Dieu et se sent entouré et soutenu par sa chaleur et sa protection, précisément comme un enfant avec son papa ! C’est ce que fait l’Esprit Saint dans nos cœurs : il nous fait sentir comme des enfants dans les bras de notre papa. Dans ce sens, alors, nous comprenons bien que la crainte de Dieu prend en nous la forme de la docilité, de la reconnaissance et de la louange, en emplissant notre cœur d’espérance.

En effet, tant de fois, nous ne réussissons pas à saisir le dessein de Dieu, et nous nous apercevons que nous ne sommes pas capables de garantir pour nous-mêmes le bonheur et la vie éternelle. C’est précisément dans l’expérience de nos limites et de notre pauvreté, toutefois, que l’Esprit nous réconforte et nous fait percevoir que la seule chose importante est de nous laisser conduire par Jésus entre les bras de son Père. Voilà pourquoi nous avons tant besoin de ce don de l’Esprit Saint.

La crainte de Dieu nous fait prendre conscience que tout vient de la grâce et que notre véritable force réside uniquement dans le fait de suivre le Seigneur Jésus et de laisser le Père reverser sur nous sa bonté et sa miséricorde.

Ouvrir notre cœur, pour que la bonté et la miséricorde de Dieu viennent en nous. C’est ce que fait l’Esprit Saint avec le don de la crainte de Dieu : il ouvre nos cœurs.

Un cœur ouvert, afin que le pardon, la miséricorde, la bonté et les caresses du Père viennent jusqu’à nous, parce que nous sommes des enfants infiniment aimés. Lorsque nous sommes envahis par la crainte de Dieu, nous sommes alors poussés à suivre le Seigneur avec humilité, docilité et obéissance. Mais il ne s’agit pas d’un comportement résigné, passif, ou même plaintif, mais de l’étonnement et la joie d’un fils qui se reconnaît servi et aimé par son Père.

La crainte de Dieu ne fait donc pas de nous des chrétiens timides et soumis, mais elle génère en nous le courage et la force !

C’est un don qui fait de nous des chrétiens convaincus, enthousiastes, qui ne sont pas soumis au Seigneur par peur, mais parce qu’ils sont émus et conquis par son amour !

Être conquis par l’amour de Dieu ! Et c’est quelque chose de beau. Se laisser conquérir par cet amour d’un papa qui nous aime tant, qui nous aime de tout son cœur. » (11 juin 2014)

Temps de méditation

Prière

Tu pénètres, Seigneur, le coeur de tout homme, tu connais les désirs de chacun et rien ne te reste caché ; daigne purifier les pensées de nos coeurs en y répandant le Saint-Esprit, afin que notre amour soit parfait et notre louange digne de toi.

Invocation de l’Esprit Saint

Prier (ou chanter) le Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils ;
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière
Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le Don, l’Envoyé du Dieu Très Haut
Tu t’es fait pour nous le Défenseur ;
Tu es l’Amour, le Feu la Source vive.
Force et douceur de la grâce du Seigneur.

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au nom du Père ;
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père ;
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l’ennemi qui nous menace.
Hâte-toi de nous donner la paix ;
Afin que nous marchions sous ta conduite,
et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils ;
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les Cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers ;
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles. Amen.

Proposition d’actions pour la journée

On pourra choisir de poser l’une ou l’autre des actions suivantes ou tout autre qui conviendra.

  • A un moment de la journée (lever ? coucher ? milieu de journée ?), faire un acte d’adoration : prendre quelques instants pour confesser du mieux que je le peux que Dieu notre Père est la source unique de ma vie et que je suis sa créature, son enfant bien-aimé(e). On pourra accompagner cet acte intérieur par un mouvement du corps (par ex. : prosternation, agenouillement, inclination, ouverture des mains, etc.).
  • Faire sienne la prière du bienheureux Charles de Foucaud :Mon Père,
    Je m’abandonne à toi,
    fais de moi ce qu’il te plaira.
    Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.
    Je suis prêt à tout, j’accepte tout.
    Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures,
    je ne désire rien d’autre, mon Dieu.
    Je remets mon âme entre tes mains.
    Je te la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur,
    parce que je t’aime,
    et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
    de me remettre entre tes mains, sans mesure,
    avec une infinie confiance,
    car tu es mon Père.

J3 Dimanche 24 mai

Troisième jour : le don de piété

Parole de Dieu (Romains 8)

En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! C’est donc l’Esprit Saint lui-même qui atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Puisque nous sommes ses enfants, nous sommes aussi ses héritiers : héritiers de Dieu, héritiers avec le Christ, si du moins nous souffrons avec lui pour être avec lui dans la gloire.

Méditation (Pape François)

« [le don de piété] est un don du Saint-Esprit qui très souvent n’est pas bien compris ou considéré de manière superficielle, et qui touche le cœur de notre identité et de notre vie chrétienne […].

Il faut immédiatement préciser que ce don ne signifie pas avoir compassion de quelqu’un, avoir pitié de son prochain, mais il indique notre appartenance à Dieu et notre lien profond avec Lui, un lien qui donne un sens à toute notre vie et qui nous maintient solides, en communion avec Lui, également dans les moments les plus difficiles et compliqués.

1. Ce lien avec le Seigneur ne doit pas être entendu comme un devoir ou une imposition. C’est un lien qui vient de l’intérieur. Il s’agit d’une relation vécue avec le cœur : c’est notre amitié avec Dieu, qui nous a été donnée par Jésus, une amitié qui change notre vie et qui nous remplit d’enthousiasme, de joie. C’est pourquoi le don de la piété suscite tout d’abord en nous la gratitude et la louange. Tel est en effet le motif et le sens le plus authentique de notre culte et de notre adoration. Quand le Saint-Esprit nous fait percevoir la présence du Seigneur et tout son amour pour nous, il réchauffe notre cœur et nous incite presque naturellement à la prière et à la célébration. La piété est donc synonyme d’un authentique esprit religieux, d’une proximité filiale avec Dieu, de cette capacité de le prier avec amour et simplicité qui est propre aux personnes humbles de cœur.

2. Si le don de la piété nous fait croître dans la relation et la communion avec Dieu et nous conduit à vivre comme ses enfants, il nous aide dans le même temps à déverser cet amour aussi sur les autres et à les reconnaître comme des frères. C’est alors que nous serons en effet animés par des sentiments de piété — pas de piétisme ! — à l’égard de ceux qui sont à nos côtés et de ceux que nous rencontrons chaque jour. Pourquoi ai-je dit : pas de piétisme ? Car certains pensent que faire preuve de piété signifie fermer les yeux, prendre le visage d’une image pieuse, faire semblant d’être comme un saint. (…) Cela n’est pas le don de la piété. Le don de la piété signifie être vraiment capables de se réjouir avec qui est dans la joie, de pleurer avec qui pleure, d’être proche de qui est seul ou angoissé, de corriger qui est dans l’erreur, de consoler qui est affligé, d’accueillir et de secourir qui est dans le besoin. Il existe un lien très étroit entre le don de la piété et la douceur. Le don de la piété que nous donne le Saint-Esprit nous rend doux, nous rend calmes, patients, en paix avec Dieu, au service des autres avec douceur.

[…] Demandons au Seigneur que le don de son Esprit puisse vaincre notre crainte, nos incertitudes, également notre esprit inquiet, impatient, et qu’il puisse faire de nous des témoins joyeux de Dieu et de son amour, en adorant le Seigneur en vérité et également au service de notre prochain avec douceur et avec le sourire que le Saint-Esprit nous donne toujours dans la joie. Que le Saint-Esprit nous donne à tous ce don de piété. » (juin 2014)

Temps de méditation

Prière

Que ton peuple exulte en tout temps, Seigneur, d’avoir retrouvé, grâce à ton Esprit, la jeunesse de son âme ; puisqu’il se réjouit aujourd’hui d’être rendu à la gloire de tes fils adoptifs, qu’il attende le jour de la résurrection dans l’espérance du bonheur promis. 

Invocation de l’Esprit Saint

Prier (ou chanter) le Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils ;
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière
Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le Don, l’Envoyé du Dieu Très Haut
Tu t’es fait pour nous le Défenseur ;
Tu es l’Amour, le Feu la Source vive.
Force et douceur de la grâce du Seigneur.

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au nom du Père ;
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père ;
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l’ennemi qui nous menace.
Hâte-toi de nous donner la paix ;
Afin que nous marchions sous ta conduite,
et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils ;
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les Cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers ;
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles. Amen.

Proposition d’actions pour la journée

En ce dimanche, on veillera à se laisser conduire par l’Esprit à des expressions de piété tant à l’égard de Dieu qu’à l’égard du prochain. Concrètement,

  • on pourra trouver une manière très simple d’exprimer notre affection filiale pour Dieu (une brève visite dans une église pour venir le saluer ? un bouquet pour fleurir une statue ? quelques paroles simples de gratitude, etc.)
  • on pourra également poser un petit acte de charité à l’égard de proche ou d’un pauvre, avec délicatesse (un coup de téléphone ? un sourire à un mendiant ? etc.)

J4 Lundi 25 mai

Quatrième jour : le don de science

Avec le don de science (ou de connaissance), aller au-delà des apparences pour reconnaître le dessein de Dieu et son oeuvre dans le monde et dans notre vie

Parole de Dieu (Mt 11,25-30)

« En ce temps- là, Jésus prit la parole : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout- petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » »

Méditation

« Aujourd’hui, je voudrais mettre en lumière un autre don de l’Esprit Saint, le don de science. Lorsque l’on parle de science, la pensée se tourne immédiatement vers la capacité de l’homme à connaître toujours mieux la réalité qui l’entoure et de découvrir les lois qui régissent la nature et l’univers. La science qui vient de l’Esprit Saint, toutefois, ne se limite pas à la connaissance humaine : c’est un don spécial, qui nous conduit à saisir, à travers la création, la grandeur et l’amour de Dieu et sa relation profonde avec chaque créature.
Lorsque nos yeux sont illuminés par l’Esprit, ils s’ouvrent à la contemplation de Dieu, la beauté de la nature et la grandeur de l’univers, et nous conduisent à découvrir que toute chose nous parle de lui et de son amour. Tout cela suscite en nous un très grand émerveillement et un profond sentiment de gratitude ! C’est la sensation que nous éprouvons également lorsque nous admirons une oeuvre d’art ou toute autre merveille qui est le fruit du génie et de la créativité de l’homme : face à tout cela, l’Esprit nous conduit à louer le Seigneur au plus profond de notre coeur et à reconnaître, dans tout ce que nous avons et sommes, un don inestimable de Dieu et un signe de son amour infini pour nous. » (Pape François, mai 2014)

ou bien

« Sans se montrer, sans faire entendre sa voix, Jésus m’instruit dans le secret, ce n’est pas par le moyen des livres, car je ne comprends pas ce que je lis, mais parfois une parole comme celle-ci que j’ai tirée à la fin de l’oraison vient me consoler : « Voici le Maître que je te donne, il t’apprendra tout ce que tu dois faire. Je veux te faire lire dans le livre de vie, où est contenue la science d’Amour. » La science d’Amour, ah oui ! cette parole résonne doucement à l’oreille de mon âme, je ne désire que cette science- là, pour elle, ayant donné toutes mes richesses, j’estime comme l’épouse des sacrés cantiques n’avoir rien donné… Je comprends si bien qu’il n’y a que l’amour qui puisse nous rendre agréables au Bon Dieu que cet amour est le seul bien que j’ambitionne.
Jésus se plaît à me montrer l’unique chemin qui conduit à cette fournaise Divine, ce chemin c’est l’abandon du petit enfant qui s’endort sans crainte dans les bras de son Père… « Si quelqu’un est tout petit, qu’il vienne à moi » a dit l’Esprit Saint par la bouche de Salomon, et ce même Esprit d’Amour a dit encore que « la miséricorde est accordée aux petits ». » (Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus)

Temps de méditation personnelle

Prière

 Allume en mon coeur l’esprit de connaissance, Dieu très-haut.
Que ta science entretienne en moi l’espérance qui surpasse tout désir.
Qu’au milieu des changements de ce monde, mon âme se fixe en toi.
Que le don de connaissance m’aide à m’émerveiller de la beauté de ta création afin de mieux te connaître et t’aimer davantage.
Nourris en moi la grâce de comprendre tes promesses et d’annoncer aux hommes les merveilles de tes mystères.
Amen.

Invocation de l’Esprit Saint

On pourra lire ou chanter le Veni Sancte Spiritus (Hymne de la Pentecôte).

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs
et envoie du haut de ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle. Amen.

Propositions d’action

En ce jour :

  • On pourra prendre le temps de s’émerveiller de la beauté de la création (même à Paris !), de détailler les choses (le ciel, les oiseaux, les fruits, etc.) et de remercier, louer, le Seigneur !
  • On pourra aussi présenter au Seigneur l’attachement que nous avons pour un bien (un bien matériel, une situation ou une relation) – ce qui peut être légitime ! – mais dont nous pressentons qu’il pourrait devenir un obstacle à notre chemin de sainteté.

J5 Mardi 26 mai

Cinquième jour : le don de conseil

Demandons au Seigneur le don de conseil pour éclairer notre conscience et agir selon la volonté de Dieu. 

Parole de Dieu

« Toi, l’homme de Dieu, cherche à être juste et religieux, vis dans la foi et l’amour, la persévérance et la douceur. Continue à bien te battre pour la foi, et tu obtiendras la vie éternelle ; c’est à elle que tu as été appelé, c’est pour elle que tu as été capable d’une si belle affirmation de ta foi devant de nombreux témoins. Et maintenant, en présence de Dieu qui donne vie à toutes choses, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une si belle affirmation, voici ce que je t’ordonne : garde le commandement du Seigneur, en demeurant irréprochable et droit jusqu’au moment où se manifestera notre Seigneur Jésus Christ. » ( Timothée 6, 11-14)

ou bien

« Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. Vivez dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu, comme un parfum d’agréable odeur. Comme il convient aux fidèles la débauche, l’impureté sous toutes ses formes et la soif de posséder sont des choses qu’on ne doit même plus évoquer chez vous ; pas davantage de propos grossiers, stupides ou scabreux – tout cela est déplacé – mais qu’il y ait plutôt des actions de grâce. (…) ne laissez personne vous égarer par de vaines paroles. (…) Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ; conduisez-vous comme des enfants de lumière – or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité –  et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur. Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt. Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même d’en parler. Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière, et tout ce qui devient manifeste est lumière. C’est pourquoi l’on dit : Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera. (…) Tirez parti du temps présent, car nous traversons des jours mauvais. Ne soyez donc pas insensés, mais comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur. » (Ephésiens 5,1..17)

Méditation

« « Je bénis le Seigneur qui me conseille : même la nuit mon coeur m’avertit. » (Ps. 16,7).
Et c’est un autre don de l’Esprit-Saint : le don de conseil. Nous savons combien il est important, surtout dans les moments plus délicats, de pouvoir compter sur les suggestions de personnes sages et qui nous aiment. Maintenant, à travers le don de conseil, c’est Dieu lui-même, par son Esprit, qui éclaire notre cœur en nous faisant comprendre la manière juste de parler et de nous comporter et la voie à suivre. Comment ce don agit-il en nous ?

1. Lorsque nous l’accueillons et le recevons dans notre cœur, l’Esprit-Saint commence aussitôt à nous rendre sensibles à sa voix et à orienter nos pensées, nos sentiments et nos intentions selon le cœur de Dieu. En même temps, il nous pousse de plus en plus à tourner notre regard intérieur vers Jésus, modèle de notre manière d’agir et d’être en relation avec Dieu le Père et avec nos frères.
Le conseil est donc le don par lequel l’Esprit-Saint rend notre conscience capable de faire un choix concret en communion avec Dieu, selon la logique de Jésus et de son Évangile. De cette façon, l’Esprit nous fait grandir intérieurement, il nous fait grandir positivement, il nous fait grandir dans la communauté et nous aide à ne pas être à la merci de notre égoïsme et de nos façons de voir.
(…) La condition essentielle, pour conserver ce don, est la prière. Nous revenons toujours au même thème : la prière ! Mais c’est tellement important, la prière. (…) Prier le Seigneur : « Seigneur, aide-moi, conseille-moi, que dois-je faire maintenant ? ». Et nous devons tous le faire. (…) Personne, personne ne s’en aperçoit quand nous prions dans le bus, dans la rue : prions en silence, dans notre cœur. Profitons de ces moments pour prier : prier pour que l’Esprit nous donne le don de conseil.

2. Dans l’intimité avec Dieu et dans l’écoute de sa Parole, petit à petit nous mettons de côté notre logique personnelle, dictée le plus souvent par nos fermetures, nos préjugés et nos ambitions, et nous apprenons au contraire à demander au Seigneur : Quel est ton désir ? Quelle est ta volonté ? Qu’est-ce qui te plaît ? Ainsi, mûrit en nous une syntonie profonde, presque naturelle dans l’Esprit et l’on expérimente la vérité des paroles de Jésus rapportées dans l’Évangile de Matthieu : « Ne cherchez pas avec inquiétude comment parler ou que dire : ce que vous aurez à dire vous sera donné sur le moment, car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit de votre Père qui parlera en vous » (Mt 10,19-20). C’est l’Esprit qui nous conseille, mais nous devons faire de la place à l’Esprit, pour qu’il puisse nous conseiller. Et faire de la place, c’est prier : prier pour qu’il vienne et qu’il nous aide, toujours.

3. Comme tous les autres dons de l’Esprit, celui de conseil constitue aussi un trésor pour toute la communauté chrétienne. Le Seigneur ne nous parle pas seulement dans l’intimité de notre cœur, il nous parle, oui, mais pas seulement là, il nous parle aussi à travers la voix et le témoignage de nos frères. (…) Demandez sans cesse le don de conseil !» (Pape François, mai 2014)

Temps de méditation

Invocation de l’Esprit Saint

Prier (ou chanter) le Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils ;
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière
Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le Don, l’Envoyé du Dieu Très Haut
Tu t’es fait pour nous le Défenseur ;
Tu es l’Amour, le Feu la Source vive.
Force et douceur de la grâce du Seigneur.

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au nom du Père ;
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père ;
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l’ennemi qui nous menace.
Hâte-toi de nous donner la paix ;
Afin que nous marchions sous ta conduite,
et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils ;
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les Cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers ;
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles. Amen.

Proposition d’action pour la journée

Au cours de ce jour, s’exercer à prendre quelques décisions simples en se confiant au préalable à l’Esprit Saint : Seigneur, éclaire-moi, assiste-moi dans mon choix ! Il ne s’agit pas de faire une grande retraite pour savoir ce qu’il faut acheter comme légume pour devenir saint ni d’attendre de recevoir une indication par SMS ! Il s’agit simplement, dans quelques mini décisions de la journée (un achat, une rencontre, un appel téléphonique, l’organisation de la journée) de nous arrêter quelques instants pour invoquer l’Esprit Saint avant de délibérer intérieurement, de prendre notre décision et d’agir.

J6 Mercredi 27 mai

6ème jour : le don de force

Parole de Dieu

« Me voici déjà offert en sacrifice, le moment de mon départ est venu. Je me suis bien battu, j’ai tenu jusqu’au bout de la course, je suis resté fidèle… Il m’a rempli de force pour que je puisse jusqu’au bout annoncer l’Evangile et le faire entendre à toutes les nations païennes. J’ai échappé à la gueule du lion ; le Seigneur me fera encore échapper à tout ce qu’on fait pour me nuire. Il me sauvera et me fera entrer au ciel, dans son Royaume. A lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen. » (Seconde lettre à Timothée 4, 6…18)

Méditation

« Chers garçons filles, cela (agir en chrétien adulte) vous ne pourriez le réaliser à vous seuls. Quel malheur si vous comptiez uniquement sur vos propres forces. Personne ne saurait être un authentique disciple du Christ s’il voulait l’être tout seul, de sa propre initiative et avec ses propres forces. C’est impossible. On ne réussirait qu’à présenter une caricature du vrai chrétien. Tout comme on ne saurait devenir humainement adulte sans qu’il y ait un nouvel et décisif apport de la nature, il en est de même pour le chrétien sur un autre plan. Mais avec la Confirmation vous serez dotés, d’une manière toute spécial des dons de l’Esprit Saint qui, précisément comme le vent dont son nom dérive, vivifie, pousse, rafraîchit. Il est notre force secrète, pour ainsi dire, la réserve inépuisable et l’énergie propulsive de notre manière de penser et d’agir en chrétien. Il vous donne courage comme aux Apôtres dans le Cénacle à la Pentecôte. Il vous fait comprendre la vérité et la beauté des Paroles de Jésus. Il vous donne la vie comme l’exprime si bien l’Apôtre Paul (cf. 2 Co 3, 6). » (Jean-Paul II – Homélie pendant une messe de confirmation)

ou bien

« Le Seigneur vient toujours nous soutenir dans notre faiblesse et il le fait par un don spécial : le don de force. […] Ce don se manifeste de manière extraordinaire dans des moments difficiles et des situations extrêmes. C’est le cas de ceux qui doivent affronter des expériences particulièrement douloureuses, qui bouleversent leur vie et celle de leurs proches. L’Eglise resplendit du témoignage de très nombreux frères et soeurs qui n’ont pas hésité à donner leur vie, pour rester fidèles au Seigneur et à son Evangile. […] Rendons grâce au Seigneur pour ces chrétiens d’une sainteté cachée : c’est le Saint-Esprit qui les fait avancer ! Et si ces personnes font tout cela, si elles peuvent le faire, pourquoi pas moi ? Demandons au Seigneur qu’il nous donne le don de force.
Ne pensons pas que ce don est nécessaire uniquement dans des situations particulières. Ce don doit constituer la note de fond de notre être chrétien dans l’ordinaire de notre vie. Chaque jour, nous avons besoin de cette force pour mener notre vie, notre famille, notre foi. « Je peux tout en celui qui me donne la force », dit l’apôtre Paul (Ph 4,13).
Chers amis, parfois, nous pouvons être tentés de nous laisser gagner par la paresse ou pire, par le découragement, surtout face aux difficultés et aux épreuves de la vie. Dans ces cas-là, ne perdons pas courage mais invoquons l’Esprit Saint, pour qu’il puisse, avec le don de force, soulager notre coeur et communiquer une force nouvelle et de l’enthousiasme à notre vie et à notre désir de suivre Jésus. » (Pape François, mai 2014).

Temps de méditation personnelle

Invocation de l’Esprit Saint

On pourra lire ou chanter le Veni Sancte Spiritus (Hymne de la Pentecôte).

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs
et envoie du haut de ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes,
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos ;
dans la fièvre, la fraîcheur ;
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

À tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final,
donne la joie éternelle. Amen.

Proposition d’actions

Au cours de ce jour, on pourra par exemple

  • Invoquer régulièrement l’Esprit de force lors de l’accomplissement de tâches difficiles ou dans l’expérience de la tentation.
  • Après avoir invoqué l’Esprit de force, poser (ou commencer) une action que nous repoussons depuis longtemps et que nous savons devoir faire (un geste, un appel, un courier, un rangement, etc.)

J7 Jeudi 28 mai

Septième jour : le don d’intelligence

Demandons au Seigneur le don d’intelligence, qu’il ouvre les yeux de notre coeur au mystère de sa Parole pour qu’elle donne sens à notre vie. 

Parole de Dieu

Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture : ce que l’oeil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme, ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé. Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation. Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses, même les profondeurs de Dieu. Qui donc, parmi les hommes, sait ce qu’il y a dans l’homme, sinon l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît ce qu’il y a en Dieu, sinon l’Esprit de Dieu. Or nous, ce n’est pas l’esprit du monde que nous avons reçu, mais l’Esprit qui vient de Dieu, et ainsi nous avons conscience des dons que Dieu nous a accordés. (Première épître aux Corinthiens 2, 9-12)

Méditation

(Le don d’intelligence) Il ne s’agit pas de l’intelligence humaine, de la capacité intellectuelle dont nous pouvons être plus ou moins pourvus. Il s’agit en revanche d’une grâce que seul l’Esprit Saint peut donner et qui suscite chez le chrétien la capacité d’aller au-delà de l’aspect extérieur de la réalité et scruter les profondeurs de la pensée de Dieu et de son dessein de salut. […] Et Jésus a voulu nous envoyer l’Esprit Saint afin que nous ayons ce don, afin que nous puissions tous comprendre les choses comme Dieu les comprend, avec l’intelligence de Dieu. C’est un beau cadeau que le Seigneur nous a fait à tous. C’est le don avec lequel l’Esprit Saint nous introduit dans l’intimité de Dieu et nous fait participer à son dessein d’amour qu’il a pour nous.
[…]  Il y a un épisode de l’Évangile de Luc qui exprime très bien la profondeur et la force de ce don. Après avoir assisté à la mort en croix et à la sépulture de Jésus, deux de ses disciples, déçus et accablés, quittent Jérusalem et retournent dans leur village qui s’appelle Emmaüs.  Pendant qu’ils sont en chemin, Jésus ressuscité s’approche et commence à parler avec eux, mais leurs yeux, voilés par la tristesse et le désespoir, ne sont pas capables de le reconnaître. Jésus marche avec eux, mais ils sont si tristes et si désespérés qu’ils ne le reconnaissent pas. Mais quand le Seigneur leur explique les Écritures, afin qu’ils comprennent qu’il devait souffrir et mourir pour ensuite ressusciter, leur esprit s’ouvre et, dans leur coeur, l’espérance renaît (cf. Lc 24,13-27).
Et c’est cela que l’Esprit Saint fait avec nous : il nous ouvre l’esprit, il nous ouvre pour que nous comprenions mieux, pour que nous comprenions mieux les choses de Dieu, les choses humaines, les situations, tout. Le don de l’intelligence est important pour notre vie chrétienne. Demandons-le au Seigneur, qu’il nous donne, qu’il donne à chacun de nous ce don pour que nous comprenions, comme il le comprend, ce qui arrive et surtout pour que nous comprenions la parole de Dieu dans l’Évangile. 

Temps de méditation personnelle

Prière

Daigne envoyer ton Esprit de lumière, Seigneur !
Qu’il illumine mon intelligence par l’enseignement de ton Église et de tes serviteurs les saints.
Accorde-moi de toujours vouloir comprendre ta vérité avec humilité pour que la foi imprègne toute ma vie.
Permets qu’en me détachant des illusions de ce monde, je progresse dans le désir de m’ouvrir à tes mystères.
Que je trouve en ta Parole la source de ma vie. Fais-moi contempler un jour dans ton Royaume les réalités du Ciel que tu me fais saisir dès ici-bas.
Amen.

Invocation de l’Esprit Saint

Prier (ou chanter) le Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils ;
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière
Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le Don, l’Envoyé du Dieu Très Haut
Tu t’es fait pour nous le Défenseur ;
Tu es l’Amour, le Feu la Source vive.
Force et douceur de la grâce du Seigneur.

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au nom du Père ;
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père ;
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l’ennemi qui nous menace.
Hâte-toi de nous donner la paix ;
Afin que nous marchions sous ta conduite,
et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils ;
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les Cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers ;
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles. Amen.

J8 Vendredi 29 mai

8ème jour : le don de sagesse

Parole de Dieu : Sagesse 9, 1-18

« Dieu de mes pères et Seigneur de miséricorde, par ta parole tu fis l’univers. Tu formas l’homme par ta Sagesse pour qu’il soit maître de tes créatures, qu’il gouverne le monde avec justice et sainteté, qu’il rende, avec droiture, ses jugements.

Donne-moi la Sagesse, assise auprès de toi ; ne me retranche pas du nombre de tes enfants : je suis ton serviteur, le fils de ta servante, un homme frêle et qui dure peu, trop faible pour comprendre les préceptes et les lois.

Le plus accompli des enfants des hommes, s’il lui manque la Sagesse que tu donnes, sera compté pour rien. […]

Or la Sagesse est avec toi, elle qui sait tes oeuvres ; elle était là quand tu fis l’univers ; elle connaît ce qui plaît à tes yeux, ce qui est conforme à tes décrets. Des cieux très saints, daigne l’envoyer, fais la descendre du trône de ta gloire. Qu’elle travaille à mes côtés et m’apprenne ce qui te plaît.

Car elle sait tout, comprend tout, guidera mes actes avec prudence, me gardera par sa gloire. […]

Et qui aurait connu ta volonté, si tu n’avais pas donné la Sagesse et envoyé d’en haut ton Esprit Saint ? C’est ainsi que les sentiers des habitants de la terre sont devenus droits ; c’est ainsi que les hommes ont appris ce qui te plaît et, par la Sagesse, ont été sauvés. »

Méditation : Pape François (avril 2014)

Le premier don du Saint-Esprit, selon cette liste, est donc la sagesse. Mais il ne s’agit pas simplement de la sagesse humaine, qui est le fruit de la connaissance et de l’expérience. Dans la Bible, on raconte que Salomon, au moment de son couronnement comme roi d’Israël, avait demandé le don de la sagesse (cf 1 R 3, 9). Et la sagesse est précisément ceci : elle est la grâce de pouvoir voir chaque chose avec les yeux de Dieu. Elle est simplement cela : voir le monde, voir les situations, les conjonctures, les problèmes, tout, avec les yeux de Dieu. Cela est la sagesse. Parfois nous voyons les choses selon notre plaisir ou selon la situation de notre coeur, avec amour ou avec haine, avec envie… Non, cela n’est pas l’oeil de Dieu. La sagesse est ce que le Saint-Esprit accomplit en nous afin que nous voyions toutes les choses avec les yeux de Dieu. Tel est le don de la sagesse. […]

Le Saint-Esprit rend alors le chrétien « sage », mais pas au sens où il aurait une réponse pour chaque chose, qu’il saurait tout, mais au sens où il « sait » à propos de Dieu, il sait comment Dieu agit, il reconnaît quand une chose est de Dieu et quand elle n’est pas de Dieu; il possède cette sagesse que Dieu donne à nos coeurs. […]

Nous avons en nous, dans notre coeur, le Saint-Esprit ; nous pouvons l’écouter ou nous pouvons ne pas l’écouter. Si nous écoutons le Saint-Esprit, il nous enseigne cette voie de la sagesse, il nous offre la sagesse qui est de voir avec les yeux de Dieu, d’entendre avec les oreilles de Dieu, d’aimer avec le coeur de Dieu, de juger les choses avec le jugement de Dieu. Cela est la sagesse que nous offre le Saint-Esprit, et nous pouvons tous l’avoir. Seulement, nous devons la demander au Saint-Esprit. […] Et cela ne s’apprend pas : cela est un cadeau du Saint-Esprit. C’est pourquoi nous devons demander au Seigneur qu’il nous donne le Saint-Esprit et qu’il nous fasse le don de la sagesse, de cette sagesse de Dieu qui nous enseigne à regarder avec les yeux de Dieu, à sentir avec le coeur de Dieu, à parler avec les paroles de Dieu. Et ainsi, avec cette sagesse, allons de l’avant, construisons la famille, construisons l’Église, et nous nous sanctifions tous. Demandons aujourd’hui la grâce de la sagesse. Et demandons à la Vierge, qui est le Siège de la sagesse, qu’Elle nous donne cette grâce. […] Je vous invite à devenir des sages selon le coeur de Dieu. Ne soyons pas des chrétiens insipides, mais que notre vie ait de plus en plus la saveur de l’Évangile, le parfum du Christ, afin de communiquer aux autres sa douceur et son amour.»

Temps de méditation personnelle

Prière

Dieu de nos pères et Seigneur de miséricorde, par la Parole, tu as fait l’univers et par ta Sagesse, tu as formé l’homme à ton image. Tu l’appelles à dominer sur les créatures que tu lui as confiées, à ordonner le monde en sainteté et justice et à exercer le jugement avec droiture. Mais qui peut connaître ta volonté, Seigneur ? Qui peut concevoir ce que tu désires ? Les pensées des hommes sont hésitantes, leurs réflexions, changeantes et lourdes… Donne-moi ta sagesse pour que je sache vraiment ce qui te plaît. Que ma sagesse soit un reflet de ta Sagesse ! Amen.

Invocation de l’Esprit Saint

Prier (ou chanter) le Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils ;
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière
Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le Don, l’Envoyé du Dieu Très Haut
Tu t’es fait pour nous le Défenseur ;
Tu es l’Amour, le Feu la Source vive.
Force et douceur de la grâce du Seigneur.

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au nom du Père ;
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père ;
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l’ennemi qui nous menace.
Hâte-toi de nous donner la paix ;
Afin que nous marchions sous ta conduite,
et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils ;
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les Cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers ;
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles. Amen.

Proposition pour la journée

J9 Samedi 30 mai

9e jour : les fruits de l’Esprit

Pardon pour le retard !

Catéchisme § 1832 : Les fruits de l’Esprit sont des perfections que forme en nous le Saint-Esprit comme des prémices de la gloire éternelle. La tradition de l’Église en énumère douze : « charité, joie, paix, patience, longanimité, bonté, bénignité, mansuétude, fidélité, modestie, continence, chasteté » (Galates 5, 22-23 trad. latine).

Demande

Demandons au Seigneur que notre vie dans l’Esprit Saint porte des fruits en abondance. 

Parole de Dieu : Épître aux Galates 5, 16-25 

« Je vous le dis : marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair. […] Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n’intervient pas. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises.  Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit. » 

Méditation (Pape François)

Je voudrais m’arrêter surtout sur le fait que l’Esprit Saint est la source inépuisable de la vie de Dieu en nous. L’homme de tous les temps et de tous les lieux désire une vie pleine et belle, juste et bonne, une vie qui ne soit pas menacée par la mort, mais qui puisse mûrir et grandir jusqu’à atteindre sa plénitude. L’homme est comme un marcheur qui, à travers les déserts de la vie, a soif d’une eau vive, jaillissante et fraîche, capable de désaltérer en profondeur son désir intime de lumière, d’amour, de beauté et de paix. Nous ressentons tous ce désir ! Et Jésus nous donne cette eau vive : c’est l’Esprit Saint, qui procède du Père et que Jésus répand dans nos coeurs. « Je suis venu pour qu’on ait la vie, et qu’on l’ait surabondante », nous dit Jésus (Jn 10, 10). (…) 

Dans la Lettre aux Romains, nous trouvons cette expression : « L’amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous fut donné.» (5, 5). L’« eau vive », l’Esprit Saint, Don du Ressuscité qui fait sa demeure en nous, nous purifie, nous éclaire, nous renouvelle, nous transforme parce qu’elle nous rend participants de la vie même de Dieu qui est amour. 

C’est pourquoi l’apôtre Paul affirme que la vie du chrétien est animée par l’Esprit et par les fruits de l’Esprit, qui sont « amour, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi » (Ga 5, 22-23). L’Esprit Saint nous introduit dans la vie divine comme « fils du Fils unique ». (…) 

Voilà le don précieux que l’Esprit Saint met dans nos coeurs : la vie même de Dieu, une vie de véritables enfants, une relation de familiarité, de liberté et de confiance dans l’amour et dans la miséricorde de Dieu, qui a aussi pour effet de nous donner un regard nouveau sur les autres, qu’ils soient proches ou lointains, que nous voyons toujours comme des frères et soeurs en Jésus, à respecter et à aimer. L’Esprit Saint nous apprend à regarder avec les yeux du Christ, à vivre notre vie comme le Christ a vécu la sienne, à comprendre la vie comme le Christ l’a comprise. 

Voilà pourquoi l’eau vive qu’est l’Esprit Saint désaltère notre vie, parce qu’il nous dit que nous sommes aimés de Dieu comme des enfants, que nous pouvons aimer Dieu comme ses enfants et que, avec sa grâce, nous pouvons vivre en enfants de Dieu, comme Jésus. Et nous, écoutons-nous l’Esprit Saint ? Que nous dit l’Esprit Saint ? Il dit : Dieu t’aime. Il nous dit ceci. Dieu t’aime. Dieu t’aime vraiment. Et nous, est-ce que nous aimons Dieu et les autres, comme Jésus ? Laissons-nous guider par l’Esprit Saint, laissons-le parler à notre coeur et nous dire ceci : que Dieu est amour, que Dieu nous attend, que Dieu est le Père, il nous aime comme un véritable Père, il nous aime vraiment et ceci, seul l’Esprit Saint le dit à notre coeur. Entendons l’Esprit Saint, écoutons-le et avançons sur ce chemin d’amour, de miséricorde et de pardon. 

Méditation personnelle

Invocation de l’Esprit Saint

Prier (ou chanter) le Veni Creator

Viens, Esprit Créateur nous visiter,
Viens éclairer l’âme de tes fils ;
Emplis nos cœurs de grâce et de lumière
Toi qui créas toute chose avec amour.

Toi le Don, l’Envoyé du Dieu Très Haut
Tu t’es fait pour nous le Défenseur ;
Tu es l’Amour, le Feu la Source vive.
Force et douceur de la grâce du Seigneur.

Donne-nous les sept dons de ton amour,
Toi le doigt qui œuvres au nom du Père ;
Toi dont il nous promit le règne et la venue,
Toi qui inspires nos langues pour chanter.

Mets en nous ta clarté, embrase-nous,
En nos cœurs, répands l’amour du Père ;
Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,
Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Chasse au loin l’ennemi qui nous menace.
Hâte-toi de nous donner la paix ;
Afin que nous marchions sous ta conduite,
et que nos vies soient lavées de tout péché.

Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
Et révèle-nous celui du Fils ;
Et toi l’Esprit commun qui les rassemble,
Viens en nos cœurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Gloire à Dieu notre Père dans les Cieux,
Gloire au Fils qui monte des Enfers ;
Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse,
Dans tous les siècles des siècles. Amen.

Proposition d’action

Au cours de la journée, faire mémoire de ce qui a été vécu pendant cette semaine, et peut-être discerner un don de l’Esprit Saint que nous avons particulièrement besoin de recevoir en cette fête de Pentecôte.

Vigile de Pentecôte

La Vigile de Pentecôte

Pour la Vigile de Pentecôte (une Vigile sur le modèle de la vigile pascale, avec plusieurs lectures de l’Ancien Testament), vous pouvez vous joindre à la messe célébrée à l’église de la Trinité à 21h avec les membres de la Communauté de l’Emmanuel et ceux qui veulent les rejoindre.

Inscriptions ici.

Vous pouvez aussi vivre une belle liturgie à domicile, en méditant les textes de la Vigile. Pour vous y aider, vous pouvez télécharger ici  un document proposé par le diocèse de Lyon qui comporte non seulement les lectures et les prières, mais aussi les indications pour les chants (avec liens Youtube). Vous pouvez moduler le nombre de lectures selon la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Solennité de la Pentecôte

Dimanche de Pentecôte

Initialement, le « Pentekit » devait proposer une liturgie domestique pour vous accompagner ; heureusement, la célébration publique des messes a pu reprendre. Nous vous attendons !

En ce jour, vous êtes invités à écrire une prière dans laquelle vous vous adressez à la Personne de l’Esprit Saint. Vous pouvez lui demander pardon de l’avoir « consisté » (Ephésiens 5) par vos résistances, le remercier pour ses secours, lui demander en priorité l’un ou l’autre de ses « sept dons sacrés ». Vous pouvez aussi lui demander de faire de vous des disciples missionnaires, embrasés de son feu !

« Si vous êtes ce que vous devez être, vous mettrez le feu au monde » (Jean-Paul II, JMJ de Rome 2000, citant Sainte Thérèse d’Avila).

Bonus : Devenir disciples-missionnaires à la paroisse de la Trinité

Dimanche 7 juin Fête de la Sainte-Trinité