La Chapelle Sainte Rita est située au rez-de-chaussée d’un immeuble acquis en 1955, et situé au 65, boulevard de Clichy (Paris 9°. Elle est à mi chemin entre l’église de la Ste Trinité et la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. Elle a été inaugurée en 1956 par le Chanoine Emmanuel Lancrenon, alors Curé de la paroisse de la Ste Trinité.

C’est une présence de l’Eglise dans ce quartier “typé” de Paris (Quartier Pigalle) où beaucoup de monde passe. Chacun peut y trouver un lieu de paix et de recueillement. Chacun peut y faire l’expérience de la consolation apportée par Sainte Rita, que les pauvres et les simples approchent et supplient avec confiance. Son action est reconnue bien au-delà des « frontières » de la paroisse.

Les moyens d’accès : 65 bd de Clichy ou 6 rue de Bruxelles 75009 Paris

Métro :
– Blanche (ligne 2)
– Pigalle (ligne 2 et 12)
– Place de Clichy (ligne 2 et 13)

Bus :
– lignes 30, 54, 68, 74 et noctilien N02

19032016-IMG_7350

Sainte Rita

Rita (diminutif de Marguerita) naquit au mois de mai 1381 à Roccaporena, près de Cascia (Ombrie, Italie). Jeune fille, elle vécut dans le respect et l’amour de ses parents âgés. Mariée à un jeune homme du pays en 1399, sa vie conjugale fut d’abord difficile à cause du caractère violent de son mari. Mais croyant aux paroles du Christ : « Bienheureux les doux et les artisans de paix », elle parvint par sa bonté et sa compréhension à le convertir.

En 1417, son mari fut traîtreusement assassiné. Rita pardonna, mais ses deux fils nourrissaient des désirs de vengeance et de représailles comme il était courant à cette époque (vendetta). Rita essaya de changer leur cœur, et alla jusqu’à demander à Dieu de les reprendre plutôt que de permettre qu’ils commettent l’irréparable. Sa prière fut exaucée puisque peu après ses deux fils furent emportés le même jour, sans doute par la peste.

Restée seule, elle voulut suivre jusqu’au bout l’amour du Père en se consacrant totalement à Lui dans la vie religieuse, chez les Augustines de Cascia. Son histoire fit hésiter les responsables du Couvent. Elle ne se découragea pas et se présenta plusieurs fois, jusqu’à ce que les sœurs soient convaincues par un fait miraculeux que son entrée était voulue de Dieu. Elle entra donc au couvent en 1421.

Elle fut étroitement associée à la souffrance de Jésus sur la croix et reçut en son corps le stigmate d’une épine de la couronne : en 1422, lors d’une expérience mystique où elle fixait la croix, une épine se détacha du crucifix et la blessa au front. Pendant quinze années, elle vécut dans l’amour les souffrances venant de cette blessure, les unissant à celles du Christ en sa Passion.

Le 22 mai 1457, elle « naissait au ciel ».Elle a été canonisée par le pape Léon XIII, le 24 mai 1900. Aujourd’hui, la dévotion à ste Rita est universelle, et les grâces obtenues par son intercession sont innombrables. La manière dont elle vécut les événements de sa vie conjugale, maternelle et religieuse fait qu’elle est invoquée tout particulièrement dans les cas difficiles, voire « désespérés ».

La chapelle sainte Rita dépend de la Paroisse de La Trinité, dont le curé est le père Philippe Christory. Il est aussi le chapelain nommé de Sainte-Rita. Le père Pierre-Oliviers Picard assure la coordination des activités de la chapelle.

19032016-IMG_7272
07042016-IMG_9282-2

Prier avec sainte Rita

prayer-1308663IMG_4481photo-1461053148709-c980d9e5d8d9photo-1460698943798-7a089893e389sea-gull-765490

Prière dans les cas difficiles et désespérés

O puissante et glorieuse Sainte Rita, voici à vos pieds une âme désemparée qui, ayant besoin d’aide, a recours à vous avec la douce espérance d’être exaucée.
A cause de mon indignité et de mes infidélités passées, je n’ose point espérer que mes prières arrivent à forcer le coeur de Dieu, et c’est pour cela que je sens le besoin d’une médiatrice puissante, et, c’est vous que j’ai cherchée, Sainte Rita, au titre incomparable de sainte des cas impossibles et désespérés.
O chère sainte, prenez à coeur ma cause, intervenez auprès de Dieu pour m’obtenir la grâce dont j’ai tant besoin et qu’ardemment je désire.

Ne permettez pas que j’aie à me retirer de vos pieds sans avoir été exaucé. Si, en moi, quelque chose est obstacle à obtenir la grâce que je demande, aidez-moi à l’écarter ; couvrez ma prière de vos précieux mérites et présentez-la à votre céleste Epoux en union à la vôtre.. Elle sera ainsi enrichie par vous, épouse très fidèle parmi les plus fidèles. Vous qui avez ressenti les douleurs de sa Passion, comment pourra-t-il la rejeter ou ne point l’exaucer ? Toute ma confiance est donc en vous, et par votre intermédiaire j’attends d’un coeur tranquille l’accomplissement de mes voeux.

O chère Sainte Rita, que la confiance et l’espoir mis en vous ne soient pas diminués ; faites que ma requête ne demeure pas vaine ; obtenez-moi de Dieu ce que je demande alors, à tous, je ferai connaître la bonté de votre coeur et la puissance de votre intercession.
Et vous Coeur adorable de Jésus, qui vous êtes toujours montré si sensible aux plus petites misères de l’humanité….. laissez-vous émouvoir par mes besoins, et, sans regarder ma faiblesse et mon indignité, accordez-moi la grâce qui m’est tant à coeur, et que pour moi et avec moi vous demande votre fidèle épouse, Sainte Rita.
Oui, pour la fidélité avec laquelle Sainte Rita a toujours répondu à la divine grâce, pour tous ces dons dont vous avez voulu combler son âme, pour tout ce qu’elle a souffert en sa vie d’épouse, de mère et comme participante de votre douloureuse Passion, et, enfin, pour l’extraordinaire pouvoir d’intercession par lequel Vous avez voulu récompenser sa fidélité, concédez-moi cette grâce qui m’est si nécessaire.
Et Vous, Vierge Marie, notre bonne Mère du Ciel, dépositaire des divins trésors et dispensatrice de toutes les grâces, appuyez de votre puissante intercession celle de votre grande dévote Sainte Rita, pour m’obtenir de Dieu la grâce tant désirée.
Ainsi soit-il.

Toi la sainte de l’impossible

Prière du Monastère ste Rita – Cascia

Toi qui as connu tant de difficultés,
Toi qui sais ce qu’il en coûte d’espérer,
Toi la Sainte de l’impossible,
Donne-moi le courage d’espérer.

Toi qui as accepté, le mépris et les critiques,
Et même la violence dans ton foyer,
Toi dont la tendresse maternelle a été ridiculisée,
Dis-moi comment on peut encore aimer.

Toi qui as tant aimé Dieu,
Toi qui as eu tant de pitié pour ton Seigneur
Que tu as souffert dans ton corps ses plaies de crucifié.
Apprends-moi à regarder la Croix.

Permets-moi de partager ton espérance.
Je te prie pour tous ceux qui n’osent plus espérer,
Pour tous ceux qui ne croient plus au miracle.
Aide-nous à rencontrer le Ressuscité.

Ta vie de souffrances, d’apparents échecs, d’ardente prière, a fait de toi la sainte des causes désespérées.

Tu ne t’es pas repliée sur toi-même dans l’angoisse et le désespoir.
Tu t’es tournée vers le Seigneur avec une grande confiance.
Avec toi, nous confions à notre Père du Ciel et à son Fils Jésus, nos épreuves, nos peines, nos espoirs.
Donne-nous le courage et la patience.
Apprends-nous à surmonter nos peines en soulageant celles de nos frères.
Aide-nous à dire, comme toi, les Paroles de Jésus : « Mon père, que ta volonté soit faite, et non la mienne ! ».